i Love Manger

logo
La cuisine est devenue une passion et, pour conserver mes recettes préférées à portée de main, j'ai décidé de créer ce blog.  
C'est aussi une manière de les partager car la cuisine est aussi une question de générosité. Et d'amour.  
N'étant pas à la tête d'une famille nombreuse, je ne prépare pas forcement tous les jours des plats copieux. De plus, je cuisine pour manger et non pour faire des photos . Mais promis, je travaille à améliorer le côté visuel.  
Si tu testes l'une des recettes proposées ici, si tu les trouves appétissantes, bref, si tu aimes ilovemanger ce serait sympa de laisser un petit commentaire, afin d'échanger. Ça ne prend pas beaucoup de temps et ça fait toujours plaisir.   Bon appétit. So

recettes récentes

i love manger

Navettes moelleuses

Les navettes sont ces petits pains au lait très moelleux que tu peux déguster au petit-déj´, au goûter ou en mini-sandwich pour un buffet ou un apéro.

Bon, tu as compris, tu les manges comme tu veux !

Pour une douzaine de petits pains (ou 24 mini-navettes), il te faut :

250g de farine

10g de levure fraîche

40g de beurre mou

20g de sucre en poudre

1 pincée de sel

15cl de lait

Commence par diluer la levure dans un peu de lait tiède.

Forme un puits avec ta farine et verses-y la levure.

Ajoute le sucre, le sel et le lait.

Commence à pétrir (j’ai utilisé le robot) doucement.

Ajoute le beurre et pétris pendant 5 minutes.

La pâte est collante, c’est normal.

Ajoute un peu de farine et pétris plus fort à nouveau.

Tu dois obtenir une pâte lisse et ferme, non collante.

Regarde cette beauté

Regarde cette beauté

Laisse-la reposer une bonne heure sous un torchon, loin des courants d’air.

Ensuite façonne des boules de pâte (12 ou 24) et donne-leur une forme légèrement ovale.

Avec un pinceau, badigeonne-les d’eau.

Laisse-les pousser encore une heure.

Badigeonne-les d’un œuf battu cette fois et place-les au four préchauffé à 180°C pendant environ 15 minutes.

 

Douceur

Douceur

Je ne vais pas te mentir, dans quelques petits pains, j’ai placé deux carrés de chocolat…

Je ne sais pas toi, mais moi cette odeur de pain chaud dans ma cuisine me met en émoi.

Enjoy.

Read More

Istanbul : le goûter

Je pense très sincèrement que le goûter est mon repas préféré. On peut le décliner à l’infini, sans aucune lassitude.

Franchement, le goûter, quoi ! Si tu as gardé ton âme d’enfance, tu aimes forcement prendre un goûter. Un morceau de bon pain chaud et un carré de chocolat, c’est déjà un goûter.

A Istanbul, la gourmande que je suis était comme une gamine dans un magasin de jouets, devant le rayon Violetta. Imagine. La bouche ouvert, les pupilles dilatées… Droguée du sucré.

Il faut savoir qu’en Turquie, il y a des sucreries partout ! Tous les deux mètres, tu tombes sur une pâtisserie, un salon de thé, un café (kahve). Partout des loukoums à tous les parfums, des baklavas aux noix, à la pistache (beaucoup de pistaches) ou aux noisettes, des gâteaux qui dégoulinent de miel, aux fruits rouges, aux fruits secs, au chocolat. Bref, il suffit de se poser devant une vitrine pour choper le diabète !

Gâteaux turcs

 

Avant de partir, j’avais noté plusieurs adresses de cafés/salons de thé. Mais il y en a tellement que le mieux c’est encore de se laisser surprendre au cours d’une balade dans la ville.

L’une des adresses que l’on m’avait recommandée était celle d’Hafiz Mustafa. Plusieurs pâtisseries du célèbre pâtissier se trouvent dans Istanbul, tu ne pourras donc pas les louper. C’est une institution !

Gâteaux Hafiz Mustafa

 

Tu le trouveras à Taksim, près du Bazar Égyptien ou encore à Sultanhamet.  Autant te prévenir, tu vas avoir envie de TOUT. Mais avant d’avoir les yeux plus gros que le ventre, souviens-toi qu’un baklava doit valoir à peu près la ration calorique hebdomadaire d’un sumo.

C’est une adresse incontournable pour déguster les délicieuses pâtisseries turques sur place ou à emporter et il y a l’embarras du choix. Un « petit » baklava aux pistaches arrosé de thé la pomme et c’est le début du bonheur. Tu peux faire comme moi et acheter une boîte de thé parce que c’est trop bon et que la boîte  est jolie.

Hafiz Mustafa

Hafiz Mustafa

Baklavas Hafiz Mustafa

Autre pâtisserie historique : Cigdem pastanesi ( Divanyolu Cad 62, Sultanahmet). Je regrette infiniment de n’avoir trouvé cet endroit que le dernier jour de mon séjour à Istanbul ! A quelques mètres de la Mosquée Bleue, il est pourtant super bien situé, mais en général on ne mangeait pas dans ce coin trop touristique.

img_2526

Ce salon de thé/ pâtisserie n’est pas super mignon, c’est vrai. La déco est vieillotte, ça n’a rien de hype. MAIS. Le choix des gâteaux est monstrueux. Et leurs petits-fours sont délicieux ! J’ai goûté un peu tous les parfums : noisettes, noix, chocolat, noix de coco, pistaches, vanille. J’ai fini par en emporter tellement ces petits gâteaux sont bons.

Çigdem Pastanesi

Petit aparté salé :  leur pide briochée au suçuk, la saucisse turque que l’on trouve ici dans les boucheries halals est vraiment très bonne aussi.

Pide et ayran

Ah oui, le prix est vraiment plus que correct. Je suis partie avec une dizaine de petits gâteaux pour moins de 3€. Si j’avais fait la conversion avant, j’en aurais pris deux kilos !

Il y a deux choses que j’avais envie de tester à Istanbul : le sahlep, une boisson délicieuse à base de lait, d’hibiscus et de cannelle et le boza qui a plus la consistance d’une crème, à base de pois chiches et de citron, que l’on sert parsemée de pois chiches grillés.

En grimpant depuis le bas de la rue Istiklal (super longue ! Baskets obligatoires !), on passe devant un tas de cafés, salons de thé, bars à jus etc. L’embarras du choix ! Complètement par hasard, dans une petite ruelle parallèle, sur la droite en montant, se trouve un endroit super mignon. Le Galata Kahvesi.

Galata Kahvesi Ist

L’endroit est tout petit, mais dispose d’une terrasse très agréable avec des mini tables et des banquettes confortables. Bon, il faut juste espérer que le canapé ne soit pas squatté par un chat comme c’est le très souvent le cas dans cette ville. Et là, c’était le cas ! Les chats à Istanbul sont les rois du monde. Ils prennent les meilleures places, squattent les magasins, les terrasses chauffées par le soleil. Et toi, tu composes.

Galata Kahvesi

Bref, revenons à notre goûter.

Le patron du Galata Kahvesi est très sympa et propose des boissons fraîches ou chaudes originales (dont le sahlep) et des gâteaux faits maison. Tout pour me plaire. Cet endroit est la pause idéale à mi-chemin sur la route vers Taksim.

Sahlep

Sablés chocolat Istanbul

1 thé à la pomme, 1 sahlep et 5 cookies : 16TL (moins de 5€).

En arrivant à Taksim, un endroit magique a attiré mon attention : un café-librairie, le Kitabevi Café. Comme partout à Istanbul, on y sert le fameux café turc (il sent divinement bon), mais aussi des cafés plus glamour, des chocolats chauds onctueux, des smoothies. Le cadre est cosy et on y passerait volontiers des heures  à bavarder avec les copains de CPEL. Mais comme on vient de prendre le goûter, on ne s’attarde pas cette fois.

Le lendemain,  il fallait que je goûte le fameux boza dont Simona, un fidèle d’ilovemanger, originaire de Roumanie, m’avait parlé.  Le boza est fabriqué à base de millet fermenté, légèrement citronné et parsemé de pois chiches grillé.

C’est à l’intérieur du Bazar Égyptien que je suis tombée sur un petit snack salon de thé, Asly Börek spécialisé dans les böreks comme son nom l’indique (et c’est le cas pour presque tout à Istanbul, le nom indique ce qu’on y trouve) et qui, par chance servait du boza. Alors, la texture est un peu étrange car c’est vendu comme une boisson mais ça a la consistance d’une crème. C’est très bon mais tellement dense que ça te fait quasiment un repas ! À tester au moins une fois !

Boza

Boza

Boza - Asli Börek

Boza – Asli Börek

Asli Borek

Je pourrais continuer cet article pendant des heures tellement il y a d’endroits pour se régaler à Istanbul. Tous les goûts, tous les budgets.

Ceci n’est vraiment qu’un aperçu, et dans chaque quartier il y a un tas de cafés, salons de thés à découvrir. Note quelques adresses, mais ensuite fie-toi à ton instinct, c’est comme cela que l’on fait les plus belles rencontres. Oui je parle de nourriture comme on parle d’amour !

N’hésite pas à me demander des adresses si tu vas à Istanbul et surtout partage ici, dans les commentaires ton avis sur cette ville et les découvertes que tu as pu y faire.

Chocolat Thé à la pomme

 

Read More

Recette de böreks aux épinards et à la fêta

Je continue mon exploration de la cuisine turque. Elle est tellement riche et délicieuse que j’ai envie de tout tester.

Mon récent voyage à Istanbul m’a vraiment confortée dans cette attirance délicieuse.

Les böreks.

Rien que le mot me faisait saliver. Et puis au détour d’une plongée dans les méandres de Pinterest (tu sais quand tu commenses à regarder, tu ne sais jamais quand cela finira), je suis tombée sur une forme originale. Des böreks en forme de gâteau.

Bon et beau, qui dit mieux ?

Il te faut :

1 moule rond de 16cm environ (fond amovible c’est mieux)

500g d’épinards (j’ai pris des surgelés car pas le temps d’aller au marché)

1 gros oignon rouge

1 oignon vert

1 paquet de pâte filo

200g de feta

1 yaourt nature

1 œuf

2 cuillère à soupe d’huile d’olive

1 peu de lait

1 gousse de lait

Sel, poivre et quelques pignons.

Fais fondre les oignons coupés en petits dés dans un peu d’huile. Ajoute les épinards bien égouttés et laisse revenir doucement jusqu’à ce que le mélange s’assèche un peu.

Ingrédients boreks

Laisse refroidir.

Dans un bol, mélange le yaourt avec l’œuf, le lait et l’huile d’olive. Ajoute la gousse d’ail écrasée, un peu de sel et de poivre.

Sauce au yaourt

Etale 3 feuilles et badigeonne-les du mélange au yaourt.

Sur le côté le plus large des feuilles répartis la farce aux épinards tout le long, ajoute la feta émiettée.

Böreks

Roule doucement pour former un boudin, sans trop serrer. Puis, découpe ce boudin en tronçon de la hauteur du moule.

img_2502 img_2503

Continue jusqu’à ce qu’il ne reste plus de feuilles.

Arrose légérement ton « gâteau » du reste de la sauce au yaourt, puis recouvre-le de filme alimentaire avant de le réserver au frais pendant une heure ou deux.

Au bout de ce temps, préchauffe le four à 180°C et place ton gâteau de böreks à cuire pendant environ 35 minutes.

10 minutes avant la fin de la cuisson parsème de pignons.

Laisse-le tiédir avant de démouler et de déguster aussitôt.

Enjoy !

img_2499 img_2500

Read More

Istanbul : street-food

J’ai toujours été attirée par Istanbul. Cette ville tellement riche d’un point de vue culturel et gustatif.
Oui, bon, c’est vrai que je prépare les voyages surtout par affinités culinaires. Et je réussis presque toujours à trouver un intérêt gastronomique à chaque pays.
Mais revenons à Istanbul. J’ai eu le coup de foudre lors de ma première visite et je dois avouer que la cuisine turque y est en (grande) partie pour quelque chose.

Alors, déjà, il n’y a pas que le kebab dans la cuisine turque, contrairement à ce que l’on pourrait croire vu d’ici. Et d’ailleurs en Turquie ces sandwichs sont délicieux ! Je n’ai pas la prétention d’être une spécialiste de cette cuisine, mais je peux te donner quelques idées à tester.

En grande adepte de la street-food, je peux te dire qu’Istanbul va te régaler. Quoi de mieux pour prendre le pouls de la ville que de manger sur le pouce, comme les Stambouliotes.

Pour démarrer, à chaque coin de rue, tu trouveras des stands de marrons chauds et surtout de maïs bouilli et grillé. Et donc, partout tu croises des gens en train de grignoter ces petits snacks. Pour environ 1,50€ le sachet de marrons et 30cts l’épi de maïs, c’est un bon plan pour tenir entre deux repas. Incontournables !

Marrons chauds Marrons et maïs

 

Quand tu vas vers le port, à Eminönü par exemple, je te conseille très fortement de tester les sandwichs de poisson. Pour les trouver, c’est simple, ils sont fabriqués sur des bateaux typiques et il y a beaucoup de monde devant, assis sur des rondins de bois. Ces sandwichs sont simplissimes : un morceau de pain dans lequel on insère un bon morceau de poisson grillé, quelques rondelles d’oignons et une feuille de salade. C’est tout ! Il ne reste plus qu’à attraper la bouteille de jus de citron qui trône sur les petites tables et enjoy !

Pour 8TL (l’équivalent de 2,50€ à peu près ), qui dit mieux ?
Quand tu dégustes ces sandwichs, des vendeurs mobiles passent entre les tables pour proposer une citronnade, des pickles (chou + cornichons en saumure) ou des lingettes parfumées pour rincer tes doigts.

Sandwich de poisson Pickles img_2471

Le sandwich t’a juste ouvert l’appétit ? Pas de souci, on va également te proposer des moules farcies au riz, à déguster sur place ou à emporter. Les gens sortent du boulot et s’arrêtent devant les vendeurs de moule pour grignoter sur le chemin du retour à la maison.

Le poisson ne te fait pas rêver ? Il faut absolument goûter un bon döner kebab. Agneau le plus souvent, mais parfois poulet aussi. Par pur hasard, nous sommes tombés sur cette enseigne en sortant du Grand Bazar et en se dirigeant vers la Mosquée Souleymane,  qui date de 1970 et la bonne odeur de viande parfaitement grillée nous a chopés les papilles. Ça, plus la longue file d’attente avec zéro touriste dedans, et on s’est dit qu’il fallait tester. BINGO. meilleur kebab EVER. Pas de sauce ni de chichi, la simplicité se suffit à elle-même. Le tout arrosé d’un Ayran (yaourt liquide légèrement salé), parce qu’à Istanbul, on fait comme les Stambouliotes !

img_2476 Kebab et ayran

Haci Osmani Yeri

Adresse : Haci Osmani Yeri (Fatih) / Différentes tailles de sandwich (à partir de 1,50€).

Marcher dans Istanbul donne soif, et pour te désaltérer, rien de mieux qu’un bon jus de grenade fraîchement pressé devant toi. Tous les 50m, un stand te propose ces boissons healthy pour quelques centimes d’euros. Il y en a partout, impossible de les manquer avec leurs énormes grenades coupées en deux qui attirent irrésistiblement le regard. Un super bon plan quand tu vois le prix du jus de grenade chez nous. Donc, ne manque pas cette occasion de t’hydrater régulièrement pendant que tu déambules dans la ville.

Adresse : partout (le prix varie entre 1TL à 12TL selon le lieu, c’est évidemment plus cher juste devant les monuments touristiques, alors marche un peu).

img_2472 Grenades

Autre incontournable de la street-food en Turquie : les kumpirs ! Ces énormes (mais vraiment énormes, jamais vu d’aussi grosses) pommes de terre farcies avec tout ce que la terre produit de délicieux ! Le principe est simple : une pomme de terre cuite au four avec sa peau, ouverte et tartinée de beurre et de fromage fondu. Voilà pour la base. Ensuite tu choisis 7 toppings et tu as le choix : cornichons, chou, saucisses, carottes, olives, etc… Puis, une nouvelle couche de fromage et voilà !
Tu consommes plus de 3000 calories en une fois mais c’est tellement BON !

 

Kumpir

Adresse : Potatos – Avenue Istiklal (Taksim) / Environ 14TL (4,50€)

Comment parler de street food à Istanbul sans évoquer les simits ? Le bagel turc ! Ces petits pains ronds sont vendus partout dans les rues de la ville (et aussi chez les boulangers). Ils sont consommés à toute heure par les locaux. Nature ou tartiné de fromage, le simit est délicieux.

Simit

Adresse : partout, vraiment partout : 1TL./ 1,50TL

Voilà pour la première partie de mon food-reportage stambouliote. N’hésite pas à me donner ton avis, faire des commentaires, partager ton expérience !

 

Read More